Ichimoku kinko hyo

Comment ? Les indices plongent, je vends et je perds ?

Ces 72 dernières heures ont été le théâtre d'une violente correction sur le marché des actions et par conséquent sur les indices. Entre le vendredi 5 octobre et le plus bas de jeudi 11 octobre le DOWJONES à perdu près de 2000 points et le DAX 1000 points (FUTURES).
Pourtant peu de traders particuliers ont réussi à profiter de cette baisse. Parmi les traders particuliers que nous sommes ils y a ceux qui ont réussi à gagner pas mal de points sur un ou deux trades tout en perdant autant avec le trade suivant. Il y a ceux qui ont voulu attraper le train en marche de la baisse pile au moment ou le train a décidé de reculer pour mieux repartir, emportant un paquet de stops pendant la phase de recul (les replis).  Il y a ceux qui ont vendu trop tôt et ont perdu très vite.  Il y a ceux qui ont vendu plusieurs fois trop tôt pour autant de pertes. Il y a ceux qui se sont acharnés à acheter pendant la baisse et se sont mis à vendre juste avant les corrections. Il y a aussi ceux qui sont restés en position pendant la nuit et n'ont pas compris pourquoi, suite aux gaps d'ouverture, leur stop n'a pas été  exécuté.  Sans compter ceux qui ont voulu faire "le coup de l'année" en augmentant le levier au-delà du raisonnable et ceux qui après une lourde perte ont voulu se refaire à tout prix aggravant souvent leur cas...  Bref, il y a autant de possibilités qu'il y a de traders. 
Ce qui est certain c'est que beaucoup de traders particuliers ont perdu gros. 

Le but de cet article est de tenter d'en expliquer les raisons.

Pour commencer il y a l'aspect psychologique des choses. Pendant que beaucoup de traders tentaient encore des achats en fin de semaine dernière, ce qui n'était pas inconcevable (voir graphique ci-dessous), les "permabears" commençaient à se faire entendre bruyamment comme ils le font depuis des années à chaque début de correction baissière. 
Le graphique ci-dessous est celui du SP500 daily (future). Il montre dans l'ellipse jaune la plus haute, que les prix ont clôturé au-dessus de la kijun sen (la kijun sen soutenait  la tendance à la perfection depuis très longtemps). Il était tout a fait raisonnable de déclencher un achat sur cette zone. 
C'est surement ici que commence le début des nombreuses pertes des traders particuliers. En effet les permabears et autres cracks du trading sur réseau social s’excitent à chaque correction en haut de tendance et influencent de nombreux traders particuliers sans grande expérience. La mèche du chandelier du jeudi 4 octobre fait près de 200 points (pour le SP500 une variation d'une dizaine s'affiche comme 100 points). Il est fortement probable que durant toute la durée de la mèche  de nombreux traders particuliers sont entrés  à la vente en espérant attraper le point haut ou le début de la chute qui allait les rendre riches ou du moins rattraper

toutes leurs pertes précédentes (rappelons que malheureusement au moins 80 % des traders particuliers que nous sommes perdons sur les marchés) . Manque de chance, les prix ont violemment retracé pour finalement clôturer au dessus du support, emportant avec eux un nombre considérable de stops loss. Stop loss à condition d'en avoir placé un ou de ne pas l'avoir remonter plusieurs fois dans la journée n'admettant pas que ça puisse repartir à la hausse au moment on espérait faire un "super coup" .
Pour illustrer cet exemple j'ai choisi le SP 500 , j'aurais pu choisir un autre indice, l'important est de comprendre l'aspect mental et psychologique de la chose. 
SP500 future daily
Spdaily blog 1

Avant d'illustrer la suite avec d'autres exemples, revenons sur les les "permabears et les cracks du trading sur réseau social", que j'évoque plus haut, qui sont ils ?
En voici ma définition:
Le permabear (perma de permanent et bear de ours en anglais qui signifie "vendeur") est une personne qui depuis  2010 au moins n'accepte pas la tendance extrêmement forte des indices et qui attend désespérément le krach qu'il annonce à chaque début de correction, même minime. A chaque début de mini correction sur les indices ils inondent les réseaux sociaux de commentaires alarmants sur le krach imminent. 
Parmi les permabears il y a deux catégories majeures d'individus.
- Les analystes (je connais deux ou trois analystes obsédés par le krach ou l'inversement de tendance), Ils annoncent la fin de la tendance haussière depuis plus de 8  ans. Ils se couvrent souvent de ridicule, beaucoup ne les écoutent plus.  Malheureusement comme chaque jour amène son flot de nouveaux traders, ces nouveaux entrants dans le petit monde du trading  les écoutent. Ce qui est normal, quand on arrive dans ce monde et qu'on découvre un analyste travaillant pour un courtier à priori sérieux, qui passe sur BFM business , qui a plus de 10 000 followers sur twitter, on est tenté de lui faire confiance, on ne connait pas forcément son passif. Les analystes en question passent donc leur temps à avertir de la chute imminente. A chaque mouvement baisser ils en rajoutent des couches sur les réseaux, donc logiquement, dès que l'on perçoit qu'une correction majeure est possible on entre avec un timing approximatif, n’importe ou, n'importe comment avec comme seule ambition de ne pas rater la chute annoncée par ces analystes. Comme nous l'avons vu avec le premier graphique la conséquence est souvent désastreuse. L'analyste en question lui il s'en fiche il ne trade pas !
- Les traders incapables de trader dans le sens de la tendance tant ils sont obsédés par l'ambition d’attraper le point haut avant le krach qu'ils annoncent eux aussi chaque jour depuis plus de 8 ans. A force de vouloir attraper le point haut de la tendance haussière ils ne cessent de perdre, d'ailleurs beaucoup d'entre eux disparaissent du jour au lendemain des réseaux sociaux (on peut facilement en deviner les raisons). La quantité de fois que ces traders vendent le marché haussier qui ne cesse pourtant de battre de nouveaux records est juste incroyable. A chaque début de correction on les entend arriver au galop nous annoncer que ça y est, cette fois ci est la bonne.
Ils inondent les réseaux sociaux, puis disparaissent aussi vite que le marché repart à la hausse dans le sens de la tendance. 
A chaque fois que le marché corrige un peu plus violemment les survivants ré-apparaissent avec des posts sur les réseaux sociaux du genre :
" gavage" , "jamais gagné autant d'argent", "j'ai massacré le DOW", "c'était facile et évident" "faut vraiment être idiot pour ne pas l'avoir venu venir" "faut être idiot d'avoir acheté tant c'était évident que ça allait baisser" etc, etc. Sans oublier les posts d'auto-satisfaction et auto-congratulation à outrance. 
Ce qu'ils oublient de nous dire c'est que leurs gains du moment ne couvrent même pas un quart des pertes qu'ils accumulent depuis tant d'années à vendre un marché qui ne fait que monter. 
J'en connais un qui depuis une semaine post environ 10 tweets par jour d'auto-congratulation en expliquant qu'il a amassé plus de 1000 points sur le DOWJONES .
Ce qui est vrai, extrêmement bien joué et profitable !
Par contre il oublie de nous parler de sa vente du SP500 à 2100 point sans stop loss il y a deux ans. 
Je me souviens qu'il était toujours en position alors que le SP était à  2700 points plus d'un an plus tard ! Il se fâchait et devenait très agressif dès qu'on lui demandait des nouvelles de son trade. Il argumentait du fait qu'on ne pouvait pas parler de trading mais d'investissement, qu'il fallait vraiment être un idiot pour ne pas comprendre cela. 
Je doute que ces mille points gagnés avec la chute des ces derniers jours aient pu couvrir ne serait ce qu'une minime partie de son immense perte sur la vente à 2100 points dont on a plus jamais entendu parler. 

Alors forcément quand on entend ces gens s'auto-extasier de leurs incroyables gains depuis une semaine, on veut faire partie de ces gagnants, on se dit qu'après tout on est pas plus "con" qu'un autre.
On se dit que le krach est imminent qu'il faut vite entrer dans la danse. Alors souvent on entre sans aucun timing, sur aucun critère technique et le marché nous punit.
C'est là ou ça devient douloureux. On a l'impression que tout le monde s'en met plein les poches et qu'on est le seul idiot à perdre (je sais de quoi je parle pour l'avoir vécu moi même à de maintes reprises par le passé) . Comme c'est difficile à accepter, on re-essaye et si jamais on a le malheur de reperdre c'est l'engrenage.
On peut ressentir un fort découragement, un sentiment de déprime, être tenté de se refaire et augmenter le levier dangereusement, être tétanisé de peur et donc entrer avec très mauvais timing. La machine à perdre est lancée..... Sans compter qu'il va falloir expliquer ça à son entourage, celui là même qui ne comprend pas qu'on puisse vouloir trader, celui qu'on tente de convaincre que si, qu'on peut gagner de l'argent en boursicotant. Très dur moment dans apprentissage du trading !
Je pourrais même pousser le bouchon plus loin, pour éviter d'avoir a expliquer nos pertes a notre compagne ou compagnon ou entourage proche, on va tenter de se refaire et souvent on ne réussira qu'a aggraver notre cas. J'insiste sur le fait que je sais de quoi je parle parce que par le passé, je l'ai vécu et pas qu'une fois !

Le graphique ci-dessous montre le SP500 (Future) en hebdomadaire. La tendance est verticale depuis 2012 et depuis 2012 les permabears et autres craques nous expliquent que ça y est c'est la fin imminente. Les permabears auront toute une série d'arguments pour expliquer qu'il est facile de voir venir la baisse et les corrections majeures ils nous parleront des divergences, des biseaux, des chandeliers de retournements qui annonçaient la violente chute. Ils oublient de mentionner la multitude de divergences, de chandeliers de retournements et de biseaux qui n'ont jamais provoqué la moindre correction. En daily on peut comptabiliser des dizaines de divergences d'affilé qui n'ont jamais rien donné. Et les rares fois ou cela marche, ils nous expliquent que c'était pourtant tellement évident ! 
Pour finir vous verrez que quand le krach arrivera, ils seront les premiers levés pour nous expliquer qu'ils l'avaient prédit. En oubliant de dire qu'ils se ridiculisent depuis dix ans. 
SP500 future, Dix ans de montée en ligne droite.  Dix ans que les permabears sont à la vente

Spweekly blog 2

Maintenant que j'ai évoqué le crack du réseau social du trading et le permabear il serait injuste de ne pas rendre hommage et féliciter les traders qui ont réellement réussi à vendre au bon moment et à tenir leurs ventes malgré les mèches et moults rebonds. Ils ont réellement fait une magnifique opération durant toute la correction. Mais vous aurez remarqué que ces derniers n'ont pas besoin d'envoyer 20 twitts par jour d'auto-célébration pour qu'on sache qu'ils ont vendu avec brio ! Un grand bravo à eux, chapeau bas !

Revenons au trading et tentons avec d'autres exemples d'expliquer pourquoi, malgré le fait d'avoir vendu, beaucoup de traders ont perdu (idem avec les achats). C'est une question de timing et de psychologie. 

Nous en étions au graphique du SP500 daily (voir graphique ci-dessous) ou j'expliquais pourquoi il était possible de perdre en vendant dès le jeudi 4 octobre. Tous les scénarios ci-dessous, même si je sais qu'ils correspondent à des cas réels pour en avoir discuté avec des personnes a qui tout cela est arrivé, ne sont que des exemples. Les possibilités sont multiples. 
Je disais donc que les traders qui ont vendu pendant la séance du 4 octobre sous l'oblique et la kijun, ont vu leur bénéfices fondre dès la remontée des prix au dessus du support et beaucoup ont été stoppés. 
Analysons le chandelier de jeudi 4 octobre, (première ellipse en partant de la gauche)  : Durant la séance c'est à dire la durée du chandelier, beaucoup de traders particuliers (n'oublions pas l'influence des craques et permabears) se sont dit: 
" Mince j'ai cru que ça allait chuter, j'ai vendu de peur de ne pas réussir à entrer plus tard et finalement comme cela arrive depuis des lustres, les prix ont tout retracé pour clôturer au dessus du support" "Ca veut dire que finalement la tendance haussière va repartir de plus belle, j'ai perdu la vente mais c'est  pas grave maintenant j'achète !" 
Pas de bol, comme on le constate avec le chandelier suivant (dans la seconde ellipse jaune) dès le lendemain matin et malgré le signal qui pouvait être considéré comme un signal d'achat, le marché enfonce le support! 
Notre trader à donc vendu le 4 en séance il a perdu, il a acheté en clôture et il perd aussi ! 
Puis il y a d'autres traders dont le cheminement intellectuel à été le suivant :
" J'ai vendu hier en séance , j'ai été stoppé " "Je vais attendre une seconde opportunité mais je vais être prudent, je ne veux pas me faire avoir deux fois de suite" 
Dès le lendemain ils voient les prix repasser baissiers, mais comme ce sont de bons analystes ils voient le second support juste en dessous (la ligne noire horizontale, tracée en weekly) alors ils attendent de voir si les prix vont attaquer ce support (les mèches sous la droite horizontale noire) 
Il se disent probablement (probablement encore influencés par l'armada des cracks et autres permabears sur les réseaux sociaux ) "Cette fois ci c'est la bonne, ça va baisser, je veux être dedans, je vends ! "
Ils entrent une fois de plus en séance et hop les prix retracent de 300 points pour clôturer une fois de plus au dessus du support . Mon petit doigt me dit qu'il ne devait pas y avoir beaucoup de personnes embarquées dans cette galère avec des stops de plus de 200 à 300 points, on peut donc en conclure que la plupart perdent leur trade une seconde fois ! 
Idem avec le chandelier suivant , comme vous pouvez le constater sur le graphique il aura fallu 4 journées complètes entre le 4 et 9 octobre avant que le marché décroche pour de bon.
Le soucis c'est qu'en ayant voulu partir trop tôt, on a surement essuyé plusieurs pertes et donc quand ça part pour de bon on y est pas. Soit parce qu'on en a plus les moyens financiers soit par peur de perdre une nouvelle fois.
Daily SP500 future
Spdaily blog 1

Observons aussi le DOWJONES (FUTURES) daily.
En 1 le marteau doji au-dessus de la ligne de tendance était un joli signal d'achat potentiel. En effet ça fait longtemps que la kijun relance la tendance haussière, comme dans l'ellipse numérotée 2 . Rappelons que la kijun est = à 50 % de retracement Fibonacci. 
A chaque fois que ce genre de configuration se présente vous pouvez être certain que les permabears sont dedans en criant au krach et a chaque fois ils sont anéantis par la relance haussière. 
Cette fois encore ils devaient être à la vente,  ceux qui ont réussi à tenir leur short malgré la mèche et la clôture délivrant un potentiel signal d'achat , ont enfin obtenu satisfaction. Le marché est enfin allé dans leurs sens. Depuis le temps qu'ils perdent il fallait bien qu'ils finissent par gagner un jour et là la pluie de posts criant victoire s'est abattue sur les réseaux sociaux. Il faut bien qu'ils tentent de s'auto convaincre eux mêmes qu'ils ont raison de vendre ... Depuis le temps !
Dow 1blog
 

Nous avons donc vu qu'à moins d'être un permabear ou un crack du trading sur réseau social ou un analyste obsédé par le krach imminent, il n'était pas si simple "d'attraper" le point haut dès le début de la correction. Nous avons aussi compris pourquoi ces tentatives se sont soldées par des pertes pour nombre de traders particuliers influencés par leurs lectures et avouons le par l'avidité et l'appât du gain soit disant facile. 
Observons  quelques autres scénarios sans oublier que, quand on vient d'encaisser des pertes aussi bien en tentant d'acheter sur support qu'en vendant le franchissement des supports avant la clôture, notre mental est affaibli, on doute, on a peur ..... L'idéal dans ces moments là est d'arrêter, de ne pas insister, de passer à autre chose, de se tourner vers d'autres actifs moins volatiles, mais beaucoup croient encore faire le coup de l'année et d'autres veulent se refaire. 

Prenons le DAX en UT hebdomadaire (FUTURE) 
Dans la grande ellipse jaune à gauche du graphique on observe que par le passé il y déjà eu des phases de correction et de ralentissement de la tendance. Pourtant depuis 2008 le marché n'a plus cessé de grimper et d'aller battre des records historiques. 
A droite du graphique les lignes noires horizontales sont d'importants supports inviolés depuis février 2017 (comme on peut le voir dans les ellipses jaunes)
Alors je pose la question : A part les permabears et analystes à boule de cristal qui vendent sans discontinuer depuis 10 ans et ne cessent de se faire balayer par la hausse, qui pouvait deviner à l'avance que cette fois ci, ces supports allaient casser ? Personne ! . 
Et qu'on ne vienne pas ma parler de biseaux, divergences et je ne sais quoi qui ne fonctionnent pas depuis des lustres. On ne pouvait pas deviner. Il est donc totalement normal et prudent que de ne pas avoir vendu ces zones de support ! Seuls les parieurs, adeptes de jeux de hasard et nos amis les permabears, pouvaient le faire, mais le trading n'est pas un jeu de casino ou de paris sportifs. 

"Les marchés financiers sont en général imprévisibles. Si bien que l'on doit avoir différents scénarios... L’idée que vous pouvez réellement prédire ce qui va se passer est en contradiction avec ma façon de voir le marché." George Soros

 

DAX FUTURE HEBDO

Daxblo 1

DAX FUTURE H1 
Imaginez maintenant les personnes (et il y en a beaucoup) qui constatant le gap  baissier du jeudi 11 octobre après près de 1000 points de chute se disent 
" ça y est la c'est le krach je veux y être, ça s'emballe, je ne peux pas rester sans rien faire parce que quand je me déciderai à entrer se sera trop tard, go, je vend!" 
Elles vendent en 1 après le gap et PAN ! Elles subissent un repli de plus de 200 points ! Probablement qu'elles n'auront pas fixé un stop assez large pour ne pas être stoppées. 
Puis forcément il y a ceux qui ont du acheter en 2, en se disant "tout cela n'est qu'un coup d'épée dans l'eau, a chaque fois que ce genre de situation se produit ça fini par remonter, "j'achète" en Vlan! ça redescend immédiatement de 330 points. 
Puis en 3 d'autres ont voulu vendre ou revendre encore et Hop ça repart illico dans le sens inverse et encore de 300 points ! Un enfer !
Pour finir, la cerise sur le gâteau : Les traders qui ont découvert que lors d'un gap leur stop n'est pas exécuté (ce qui est totalement normal )
Imaginez, (en espérant que vous ne l'ayez pas vécu) vous vendez en bas soit en 1 soit en 3 , vous voulez faire le coup de votre courte carrière de trader et vous entrez avec 100 points de stop et un bon gros levier. Vous vous levez le matin et vous vous rendez compte que non seulement le marché a fait le contraire de ce que vous espériez mais qu'en plus au lieu de perdre la somme équivalente à votre stop de 100 points vous perdez le triple ! 
DAX FUTURE H1

Daxh1 62

Je ne peux pas montrer davantage d'exemples parce qu’ils y a surement autant de possibilités et de scénarios de trading qu'il y a de traders.  Mon objectif  est de rassurer les centaines de traders particuliers qui ont perdu gros tout en lisant des énergumènes se vanter d'avoir fait le casse du siècle, ce qui, si on tient compte de leurs innombrables pertes précédentes à vouloir chasser le point haut, est faux pour 99 % d'entre eux. 
L'idée est d'expliquer que dans ces moments là de nombreux traders expérimentés ne profitent pas de la violente correction parce qu’ils ont la sagesse de rester en dehors. Parce qu'ils savent que ce genre de paniques baissières ne sont pas facile à trader, qu'elles demandent un timing parfait et qu'on peut subir à tout instant des mouvements contraires et irrationnels de plusieurs centaines de points. Que les ordres peuvent ne pas être exécutés pour cause de liquidité. Qu'il n'est pas si "évident" de vendre contre des tendances fortes et durables, etc. 
N'oublions pas non plus que lors des krachs la presse et les réseaux sociaux mettent toujours en avant quelques rares individus ayant fait fortune, mais qu'en réalité la majorités des acteurs a surtout subit de lourdes pertes ! 
Je pense qu' à moins d'avoir de la chance on a souvent plus à perdre qu'a gagner dans ce genre de mouvements et comme le trading n'est pas une question de chance le mieux est de rester en-dehors et attendre que ça se calme. Quoi qu'il arrive il sera toujours temps de trader la nouvelle tendance si vraiment elle s’inverse, a part à vouloir se ruiner ou s'auto-glorifier sur les réseaux sociaux à rien ne sert de se précipiter. Le trading ne consiste pas à "faire un coup" mais se mesure sur la durée. 

Il y a une autre catégorie de traders que je n'ai pas cité. Ce sont les traders qui ne savent pas du tout comment s'y prendre et tentent d'entrer comme ils le peuvent pendant les violentes chutes ou replis pour se "gaver" comme les craques du réseau social du trading ! Ils entrent un peu au hasard en croisant les doigts pour que le marché continue dans leur sens. Ils réussissent en un temps record a voir les bénéfices grimper à 50 points, puis 75, tellement rare que vite vite ils encaissent ! 
Mais nous connaissons bien le mécanisme qui s'en suit " Purée, ça baisse encore si j'étais resté j'aurais pas gagné 50 points mais 150, quel  c..." "Allez j'y retourne" Et juste à ce moment là arrive un léger repli, sauf que dans ces moments là , le léger repli peu vite faire 100 à 200 points et en quelques minutes seulement. Au lieu de vite couper les pertes, le trader conserve la position dans l’espoir que ça se retourne ! Quand il sort il a perdu deux à trois fois plus qu'avec son gain précédent.
C'est psychologiquement insupportable, alors on continue et c'est l'engrenage. Ou bien on se dit " ah ben je vais scalper et je ne vais pas y aller avec le dos la cuillère, allez j'envoie du levier !"  Imaginez si ça part dans le mauvais sens ....

J'arrête là, il ne faudrait tout de même pas qu'on fasse des cauchemars ! 

patrick riguet sur

ichimoku Dax cac dow jones

Vous devez être connecté pour poster un commentaire